Star Wars 8 : entre passion et déception, critique du film

Film Écrit par le 11 min

Aujourd’hui est sorti le huitième volet de la licence Star Wars. L’attente fût longue et le résultat est-il à la hauteur des espérances ?

Attention : Risque de spoiler

Attendus par les fans du monde entier afin de compléter l’histoire naissante et de pallier à l’échec du Réveil de la Force, Les Derniers Jedi porte sur ses épaules tout l’avenir de la licence. Si les fans n’aiment toujours pas le film, alors ils n’iront pas voir la suite et ne s’y intéresseront certainement pas. Et son contraire également. Tout en faisant en sorte que les fans de Star Wars épisode 7 ne soient pas déçus par la nouvelle mouture du film. Une pression énorme qui pèse sur les épaules de Rian Johnson son réalisateur. À t-il réussi son défi ?

Star Wars est mort…

Tout comme pour Star Wars épisode VII, je ressors de la salle de cinéma en étant mitigé. Autant le film est vraiment divertissant, autant il manque ce je ne sais quoi qui caractérise un film Star Wars. Le film s’ouvre sur le logo suivi du fameux texte déroulant expliquant l’histoire globale du film, la mise en situation. Et comme dans tout film Star Wars, s’en suit une scène de bataille spatiale digne de ce nom aux effets spéciaux sensationnel qui plonge le spectateur dans un florilège d’action, d’explosion, de vitesse et de tension comme seul un film La guerre des Étoiles peut provoquer. Le fan que je suis est comblé. Mais c’est tout. Le reste est un film Disney avec son lot d’humour, de moment mignon pour booster le merchandising (les Porg), zappant les combats de sabre laser qui ont fait le charme de la licence. La menace Fantôme avait le Duel of the Fates entre Dark Maul et Obi-Wan, Qui-Gon, L’attaque des Clones voyait l’affrontement entre Obi-Wan, Anakin contre le Comte Dooku, La revanche des Sith opposait Anakin contre Obi-Wan Kenobi, idem pour Un Nouvel Espoir, puis Dark Vador contre Luke Skywalker dans L’empire Contre-Attaque et Le Retour du Jedi. Même Le réveil de la Force avait un petit duel entre Kylo Ren, Rey et Finn. Mais là Les Derniers Jedi zappe le côté emblématique du duel de sabre pour nous proposer une simple bagarre comme on en voyait tant dans les anciens films à tel point qu’ils ne sont pas mythiques à l’heure d’aujourd’hui. C’est dans la même trempe que celle de Obi-Wan et Qui-Gon contre les droides de combat au début de l’épisode 1.

Image du Leader Suprême Snoke dans Star Wars 8 : Les derniers JediImage de Luke Skywalker dans le film Star Wars 8 : Les Derniers Jedi

Concernant l’histoire du film, elle tourne clairement en rond depuis l’épisode 7. La recherche de son identité, crise identitaire semblable à celle d’un ado, mais avec plus de conséquences sur l’ensemble de l’univers, le choix du bien ou du mal reste le cœur de l’intrigue. Qu’est-ce que le côté obscur ou lumineux de la Force ? Une question existentielle pour les personnages de Star Wars qui prolonge cette question depuis deux ans maintenant sans apporter aucun élément de réponse. Les personnages restent tiraillés par le bien et le mal, faisant penser à un choix de Disney pour faire rentrer dans l’univers cinématographique de la licence les Jedi Gris. Un élément important, mais mal emmené par un scénario qui traîne en longueur et n’apporte rien de nouveau.

… Vive Star Wars !

Mais je dois bien reconnaître à Star Wars épisode VIII de nombreuses qualités qui en font un excellent film, mais pas un excellent Star Wars. Rian Johnson réalise un excellent film qui réussira à divertir et convertir de nombreux néophyte dans l’univers autrefois fermé de la licence. Ses scènes de batailles, ses décors, l’ambiance sont magnifiques. On s’immerge instantanément dans l’univers qui se déroule sous nos yeux au fil des images. S’émerveille des villes, plaines, créatures et vaisseaux, tremble au fur et à mesure que l’intrigue se déroule et dévoile le côté sombre de la galaxie, se fend la poire avec les répliques de Poe Dameron, son attachement vis-à-vis de BB-8, du côté mignon des Porgs, en prend plein la vue avec les batailles aussi bien aérienne que sur sol. Une recette implacable pour faire de Star Wars épisode 8 une sommité dans son domaine.

Image de Finn contre le Captain Phasma dans Star Wars 8 : Les Derniers JediImage d'une créature dans Star Wars 8 : Les Derniers Jedi

Un film qui se regarde entre amis, en famille, qui va remplir le cœur de rêve et d’espoir des millions d’enfants dans le monde, les convertissant à cette merveilleuse aventure qu’est Star Wars. Après tout, la première génération de fans a rêvé de R2-D2, C3PO, de vivre les aventures de Luke Skywalker, jeune fermier qui se retrouve bon gré mal gré être le seul espoir de la galaxie pour terrasser le terrifiant Dark Vador, tandis qu’une seconde génération à grandit avec l’avènement de cet antihéros avec la seconde trilogie qui s’est vue critiquée par les fans de la première génération. Un héritage qui se poursuit encore maintenant avec les fans des deux générations précédentes qui n’aiment pas les nouveaux films. Il est vrai que faire autant de films peut nuire grandement à l’histoire globale de Star Wars et de la famille Skywalker. Mais Disney a déjà prévu le coup.

Toutefois en oubliant le fait d’avoir grandi avec les films de la première trilogie de 1977 qui représente pour moi la quintessence de la licence Star Wars, d’avoir apprécié la seconde trilogie qui m’a accompagné tout au long de mon adolescence, je ne peux que reconnaître que les films que font Disney sont excellents pour le public actuel. Moi qui suit un fan d’effets spéciaux traditionnel, qui s’émerveille devant les maquettes du Batman de Burton, les animatroniques de la Henson’s Company et notamment leur travaille sur Dark Crystal ou Farscape, j’ai beaucoup de mal avec les effets spéciaux entièrement conçut par ordinateur. Mais dans ce film les deux techniques sont utilisés et si quelques effets 3D sont mal gérés, ils ne gênent en rien la compréhension de l’histoire ou son immersion au sein du film.

Image de Luke Skywalker dans le film Star Wars 8 : Les Derniers JediImage de Leia Organa dans Star Wars 8 : Les Derniers Jedi

Je tiens à revenir avant de conclure cette critique sur laquelle je pourrais me pencher pendant encore plusieurs dizaines de pages, l’immense émotion qui se dégage lorsque l’on découvre Carrie Fisher dans le film. Je vais spoiler un plan du film donc gare à vous si vous lisez ceci sans avoir vu le film, mais la scène ou Luke Skywalker dit au revoir à sa sœur en l’embrassant sur le front en contre-jour, dernière scène qu’ils ont tourné ensemble pour le film et dernière scène qu’ils tourneront ensemble dans leur vie, c’est un moment d’émotion intense. Seul regret, la production du film a décidé d’inclure le message « À la mémoire de Carrie Fisher » à la fin du générique, avant que les noms ne défilent sur fond noir. Beaucoup de spectateurs avaient déjà quitté la salle à ce moment précis.

Doit-on aller voir Star Wars épisode VIII : Les Derniers Jedi ?

La réponse à cette question est compliquée en fonction de l’importance qu’a la licence dans votre vie. Si c’est l’intégralité de votre jeunesse, que vous vous passiez la VHS en boucle avant de faire de marathon Star Wars avec vos potes et que vous n’aimez pas le changement, alors le film devrait vous laisser un sentiment amer à la fin. Si au contraire vous êtes plutôt ouvert d’esprit et bon public alors, foncez. En plus de vous rappeler les films Marvel, vous passerez un excellent moment devant le film et savourerez certainement encore plus les autres qui vont suivre après celui-ci.

Star Wars 8 : Les derniers Jedi - Trailer 2


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Notre sélection d’achats pour vous

Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus