The Defenders : critique de la saison 1

Série Écrit par le

Netflix a mis en ligne la saison 1 de The Defenders aujourd’hui. Mélange de Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist, que penser de cette série ?

Lorsque Netflix et Marvel ont annoncé leur partenariat et le lancement des séries Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist puis The Defenders en 2014, l’idée de voir cette dernière se concrétiser paraissait bien lointaine. Mais aujourd’hui, après trois ans d’attentes, on a enfin pu voir se concrétiser le Defenders Universe.

Et bien que l’on s’étonne de voir uniquement huit épisodes composer cette série qui en compte généralement treize, on est quand même ravi du rythme initié par son showrunner Marco Ramirez qui a eu la très lourde tâche de mettre à l’écran les héros de différentes séries à succès qui possède chacun son caractère et ses aptitudes sans qu’aucun d’eux ne prennent l’ascendant sur les autres. Ce n’est pas Daredevil ou Iron Fist et les Defenders, mais bel et bien Les Defenders tout court.

Image des Defenders dans la série du même nom de Netflix

Au niveau de l’histoire, La Main règne toujours sur New York, mais cette fois-ci, la grosse pomme risque gros. La fin est proche pour les New-Yorkais et encore plus pour les héros qui ne souhaitent pas être appelés comme ça. Et c’est après trois épisodes où chacun mènera son histoire de son côté qu’ils finiront par se rencontrer et comprendre autour d’un diner chinois improvisé qu’il n’y a qu’en s’unissant qu’ils pourront combattre cet ennemi légendaire.

Le rythme rapide imposé par le nombre réduit d’épisodes permet de dissocier chaque personnage et de lui donner le même temps à l’image que quiconque. Si vous préférez donc Daredevil à Jessica Jones ou Luke Cage à Iron Fist, vous en verrez autant pour chacun. Pas de préférence de Marco Ramirez donc qui a toutefois dû faire deux équipes afin de garder ce rythme. Le géant costaud, indestructible et pauvre de Harlem fait équipe avec le milliardaire petit, costaud et immortel tandis que les deux fortes têtes Matt Murdock et Jessica Jones passeront le plus clair de leur temps à se défier. Un mélange de caractère qui rendra chaque héros plus fort et qui ne créera pas une équipe soudée et imbattable et donc mettra à mal leur plan afin de contrer la main.

Image d'Alexandra joué par Sigourney Weaver dans la série The Defenders

L’un des atouts de cette saison, c’est le personnage d’Alexandra, incarné par Sigourney Weaver. Si son interprétation rappelle fortement celui d’Ellen Ripley dans la licence Alien, elle sera un ennemi bien plus coriace que tout ce qu’on connut Les Defenders jusque-là. Chose tout à fait normale puisque la série The Defenders est supposée n’être qu’un One-Shot, une série qui ne comportera qu’une seule saison en totalité. Néanmoins, le succès de la série pourrait et j’espère motivera Marvel et Netflix à réitérer l’expérience afin de voir à nouveau nos héros préférés s’associer afin de combattre un ennemi surpuissant.

Au final, The Defenders est dans la plus pure tradition des séries Marvel/Netflix et conclue avec brio l’arc narratif initié avec Daredevil et dont Iron Fist était le lancement des Defenders. Un incontournable à regarder surtout qu’avec ses 8 épisodes à la durée oscillant entre 45 et 50mn, un bingewatching ce week-end sera rapide et vous fera passer un excellent moment entre ami ou en famille.


18/20
Les Plus
  • Un savant mélange des séries Netflix/Marvel
  • De l'action en pagaille
Les moins
  • Trop peu d'épisode pour une seule saison
The Defenders est la série par excellence pour les fans des séries Marvel/Netflix. Une conclusion parfaite pour cet arc narratif initié avec Daredevil.
Greg

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis


Commentaires

Facebook

Disqus

comments powered by Disqus